Rétro Test: Wario Land (GB)

Nintendo décida en 1994 de transformer un autre ennemi de Mario en personnage principal de son propre jeu et cette fois, c’est Wario qui s’y colle!

 

 

Wario Land est un jeu de plates-formes sorti en 1994 sur GameBoy. Il a été développé et édité par Nintendo. Wario Land est le troisième jeu de la série Super Mario Land qui met en vedette Wario, l’alter-ego méchant de Mario rencontré dans Super Mario Land 2!

Petite anecdote, outre le M devenu W, Wario est aussi un jeu de mot japonais, et oui « warui » signifiant « méchant, mauvais » au pays du soleil levant!

L’histoire si situe peu après sa défaite contre Mario dans le deuxième volet de la série des Super Mario Land, Wario continue de rêver à son grand château. Une rumeur lui vient aux oreilles, de l’or appartenant à des pirates est caché sur l’Île-Cuisine, et se laissant guider sa cupidité, il décide de se lancer à l’assaut de l’île pour leur voler leur argent et leur trésor.

 


 

Wario peut se transformer en portant différents chapeaux, parmi ces coiffes:

-Le Taureau : permet une charge puissante, d’écraser le sol ou de créer une onde de choc. Il peut aussi s’accrocher au plafond avec les cornes et avancer si le plafond bouge.

-L’Avion : permet de voler un court instant et de passer au-dessus des précipices. Un timing maîtrisé permet à Wario de succéder plusieurs séquences de vol et parfois survoler tout le niveau. Il peut également grâce à ce pouvoir se déplacer plus facilement dans l’eau.

-Le Dragon : crache des flammes pour détruire des ennemis, des obstacles et peut également être utilisé sous l’eau.

 


 

Il est aussi capable de charger ses adversaires et de détruire des blocs. Lorsqu’il est touché, il devient Wario minus, idem que Mario, incapable de charger (il peut toujours bondir, sauter sur ses adversaires et les attraper une fois étourdis), mais avec la gousse d’ail on reprend sa taille d’origine!

Contrairement à Mario, l’argent ne se transforme pas en vie, mais il va vous servir comme trésor de guerre. Les vies sont, elles, représentés sous forme de cœurs. Certains gros blocs contiennent un gros cœur valant 3 vies, ou une grosse pièce valant 100 pièces.

 


 

L’argent obtenu au cours du jeu permet à Wario d’acheter le château de ses rêves à la fin de son aventure, autant vous dire l’importance de ces pièces. En chaque fin de niveau, vous participerez à des mini-jeux pour gagner des vies ou de l’argent, mais attention, vous pouvez aussi perdre de l’argent. Wario totalise alors dans sa cagnotte l’argent qu’il vient d’avoir avant de revenir sur la carte. Dans certains niveaux, Wario pourra trouver des trésors, il doit juste trouver une clé cachée et une porte fermée.

Il y a en tout 7 stages avec plusieurs niveaux à chaque fois, n’hésitez pas à tous les refaire pour trouver toutes les pièces et trésors!

A la fin du jeu, Wario peut enfin ce faire plaisir et s’offrir sa maison. Un domicile dont le confort et la taille vont varier selon la fortune que vous allez ramasser. Vous êtes donc incité à continuer le jeu après l’avoir terminé à la recherche de plus d’or et de trésors, pour avoir la grande baraque possible.

 


 

On passe à la technique. Les graphiques et la bonde son sont totalement en harmonie avec l’univers Nintendo, ça ressemble fortement à Super Mario Land 2 et c’est complètement dans les performances de la console. La réalisation n’a rien à envier aux premiers opus, l’ajout de la charge pour Wario est très bien géré. Du bon Big N!!

Wario Land est un très bon jeu GameBoy, bien réalisé et assez long pour vous y cantonner un peu. Assez facile, il est parfait pour débuter sur la console du géant japonais et facile à trouver pour pas trop cher!! A faire autant fois qu’il vous plaira!!

 

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager, vous abonner pour recevoir nos prochaines publications par mail et à nous rejoindre sur nos réseaux sociaux.

Un autre incontournable de la console à faire d’urgence!

Rétro Test: Batman (GB)

Share Button

No Comments

Laisser un commentaire