Rétro Test: Trip World (GB)

Considéré comme l’un des plus beaux jeux du GameBoy de Nintendo, Je me suis intéressé à Trip World, produit et édité par Sunsoft, il sort chez nous en 1993.


Trip World est un jeu de plate-forme où le joueur incarne Yakopoo, une sorte de lapin imaginaire doté du pouvoir de métamorphose, dans un monde lui aussi imaginaire. Le grand père de Yakopoo est le gardien de la fleur sacrée qui maintient le monde dans la paix, mais un jour, des créatures mystérieuses décident de dérober celle-ci plongeant les habitant de ce monde dans la folie, les transformant en ennemies de notre nouveau héro.

 


Yakopoo est capable de se transformer de trois manières différentes, ces formes sont activées manuellement par le joueur quand vous le souhaitez. Dans sa forme normale, il est capable de marcher, de sauter et il peut attaquer en donnant des coups de pied. Lorsque que vous faites Haut+B, il ce transforme en bestiole volante, il est capable de voler, mais attention, cette apparence ne permet pas de voler complètement librement à travers du niveau puisqu’il n’est pas possible de changer de direction pendant le vol, et Yakopoo tombe en tournoyant dès qu’il touche un mur. Dans sa troisième forme, Yakopoo est un poisson, bien sur, il ne peut pas bouger sur le sol mais une fois dans l’eau, il nage et attaque ses ennemis avec des bulles d’eau. En ramassant des power-ups spéciaux, Yakopoo peut encore se transformer, exemple; Flower Yakopoo (assomme les ennemis avec des graines) ou Tail Yakopoo (attaque de queue à longue portée), tout cela pendant un temps court.

 


Le personnage du joueur a quatre points de vie et les perd en touchant des pièges ou en étant touché par des attaques ennemies.

 


Le jeu ne contient que cinq étapes relativement grandes et légèrement linéaires. Chaque niveau contient, également, des passages secrets et des chemins divergents. Très peu de vrais obstacles, pas énormément d’ennemis et à la fin de chaque monde, Yakopoo doit faire face à un boss mais Trip World est tout simplement MA-GNI-FI-QUE! Les graphismes sont impressionnants en comparaison de la puissance de la console et les musiques enchantent les oreilles.

 



Pour conclure, Trip World est sublime et c’est indéniable, par contre le jeu est excessivement court, environ 15 à 30 minutes pour le finir, il n’y a pas de vrais oppositions mis à part les boss, en clair, il est beaucoup trop simple et cela gâche la fête.

 

 

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager et à nous rejoindre sur nos réseaux sociaux.

Share Button

No Comments

Laisser un commentaire