Rétro Test: Castlevania (NES)

Connaissez-vous la légende du comte Dracula, le fameux vampire? Le jeu Castlevania s’en inspire largement et cela a fait le succès de la série. Retour sur l’épisode NES!!

 

 

Castlevania, nommé Akumajō Dracula au pays du Soleil Levant, est un jeu vidéo d’action-plates-formes développé et édité par Konami, il sort sur la Nintendo Entertainment System en décembre 1988 chez nous, il est le premier opus de la série. L’histoire, le comte Dracula ressuscite, en 1691, dans son grand château de Transylvanie. C’est le début du règne de la peur et de la désolation dans les villages voisins. Tout cela arrive aux oreilles du célèbre chasseur de vampires, Simon Belmont, il décide donc de ce rendre au château de Dracula, armé du fouet Tueur de Vampires, afin de terrasser le démon.

Petite anecdote, Castlevania est la contraction de Castle of Transylvania. Inutile donc important à savoir!

Ce jeu est composé de six niveaux avec, chacun, des trajets différents. Il vous faudra traverser tout le domaine de Dracula, en partant du portail jusqu’à la chapelle et en passant par les jardins et la bibliothèque, et bien sûr, tout ça infesté de pièges et de monstres… À la fin de chaque niveau, on se retrouve face à un boss jusqu’à atteindre le comte.

 


 

On commence donc aux grilles du château et, armé de notre fouet, on rentre dans l’antre de la bête. Notre chasseur n’a pas une palette de coup très grande, il marche et il saute, en attaque, on a le coup principal avec le fouet et des objets d’attaques secondaires (croix, hache, eau bénite, etc.).

Le bestiaire est pas mal avec du zombie, de la créature du marais, des chauves-souris, du fantôme et même du squelette, bien sûr je vous laisse découvrir les autres, certains pourraient vous surprendre, ces ennemis ne sont pas parmi les plus difficiles de la NES, mais ils vous ne laisseront pas non plus en paix.

Côté pièges, c’est pareil mais ils vous donneront moins de travail. Une fois à l’intérieur, on arpente les donjons, on récupère tous ce que les chandeliers relâchent, cœur, arme, point, tout quoi!

N’hésitez pas à visiter plusieurs chemins pour y trouver des points et autres bonus!

 


 

Coté graphisme, c’est pas trop mal pour de la NES, avec de bonnes couleurs, des sprites correctes et des décors bien faits. L’ambiance sonore est extra, les musiques sont bien dans le ton et les bruitages sont super! La réalisation est, elle aussi, superbe, notre personnage réagit bien à nos sollicitations, les passages de tableau sont fluides et les destructions d’ennemis et d’objets sont propres, les mouvements du fouet sont parfaits!

 


 

Ce premier Castlevania est, pour ma part, un chef d’oeuvre, de part sa réalisation et son ambiance. Simon Belmont est devenu une icone de la culture Geek grâce à cette licence et même si le jeu s’inspire fortement du roman Dracula de Bram Stoker, il n’est absolument pas une adaptation. Je ne peux que vous conseiller de faire ce jeu si ce n’est pas déjà le cas!

 

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager, vous abonner pour recevoir nos prochaines publications par mail et à nous rejoindre sur nos réseaux sociaux.

La Nes a eu un catalogue de très bon jeu, la preuve ici!

Rétro Test: Balloon Fight (NES)

Share Button

No Comments

Laisser un commentaire