Paperboy, livrer des journaux à la mode U.S.!!!

Mais qu’est ce que c’est dur de livrer des journaux. Je ne sais plus comment Paperboy est arrivé dans ma Nes, mais en tout cas, je me rappelle des heures de galère à envoyer les journaux dans les boites au lettres.

 

 

Et comme je suis du genre obstiné, je recommençais les parties jusqu’à la satisfaction du travail bien fait. Mais pas seulement, car comme pour  les jeux sur mobile ou l’on peut passer des journées entières sur des billes de couleur, ce jeu était très addictif car le plaisir était réel.

 

 

On commence la semaine en nous présentant les maisons à livrer avec notre personnages et son vélo, et si on fait bien le job, vos abonnés augmenteront. Petit bémol, il y’en qu’un personnage de dispo et on ne peut même pas le customiser. Mais bon, on comprend car on est au début de la NES et les possibilités dans les jeux son limitées. Et cela va se confirmer très rapidement avec les graphismes et la maniabilité du jeu. Aujourd’hui le graphisme de Paperboy me ferait saigner du nez, comme Tortue Génial en voyant une paire de …., tellement les formes et les couleurs vous agresse. Et que dire de la maniabilité avec ce mouvement de vélo saccadé. De plus la jouabilité est rendu difficile par l’angle de vue qui vous fait apparaître les obstacles au dernier moment et tout ça incliné à 60°!

 

 

Mais pourquoi j’y jouais autant!!!!!!!

Tout d’abord parce que j’avais pas le choix, car pas beaucoup de jeu, « HA HA HA ». Non, tout simplement car le jeu est prenant. Et on plonge très rapidement dans notre rôle de livreur. Qui pensait devoir éviter une tornade pour livrer un journal, échapper à une ménagère en furie ou s’enfuir face un chien sorti de sa niche, voilà un petit aperçu des difficultés que vous allez devoir combattre pour mener à bien votre mission, mais en plus, les concepteurs ont pensés à vous donner une arme, « vos journaux », et oui avec, vous allez vous défendre en les envoyant sur vos ennemis ou vous défouler sur le décors en cassant des objets comme les fenêtres ou les poubelles par exemple.

 


 

Enfin vous finissez votre périlleuse tournée!!!! Et quoi de plus normal d’être récompensé quand on à bien fait son travail par un petit parcours trial, où l’on peux effectuer quelques sauts pour gagner quelques points en plus.

 

 

Paperboy est un classique de la Nes et pas seulement car le jeu fait son apparition sur les autres consoles et un Paperboy 2 à été réalisé. Malgré la difficulté, la répétition du parcours ou la faible diversité de musique, vous passerez des heures dessus quand même, car obtenir le meilleur score est un principe dans ce genre de jeu et en plus il y a un mode deux joueurs, histoire d’avoir un challenge supplémentaire.

 

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager, vous abonner pour recevoir nos prochaines publications par mail et à nous rejoindre sur nos réseaux sociaux.

 

Cet article peut vous plaire, n’hésitez pas à le lire

Rétro Test: Balloon Fight (NES)

 

Share Button

No Comments

Laisser un commentaire