F355 Challenge Dreamcast

La passion pour la marque au cheval cabré sur le capot, que représente Ferrari, est pour un bon nombre de passionné, un rêve de les voir, de les toucher ou même de les conduire. Posséder un jour un modèle de la firme italienne représente donc le graal. 

 

Inaccessible pour le commun des mortels dans la vie réelle, cette marque a su offrir à ses nombreux passionnés la possibilité de concrétiser une partie de leur rêve à travers les jeux vidéo. Encore faudrait-il que la conduite et la modélisation puisse se rapprocher du véritable modèle. Et oui nous sommes en 2000 sur Dreamcast. Et après avoir essayé le sublime 24h du Mans sur Dreamcast, j’ai souhaité continué dans cette direction.

Jeu développé par Sega AM2 pour les bornes d’arcade, il à été transposé sur Playstation 2 et Dreamcast, c’est véritablement sur cette dernière que le jeu montre son potentiel en tirant tout ce qui était possible de la version arcade et en l’adaptant parfaitement à la petite Sega. Jouable à travers un baquet, volant, pédalier et levier de vitesse sur borne d’arcade, c’est avec le pad en main que nous avons redécouvert cette pépite.

 

 

Quand on prend la fiche du jeu, on comprend clairement que son positionnement était plus les salles de jeux arcade que les salons du foyer. Comprenez, une simulation mono-modèle, et une physique typé simulation jouable à la manette, l’attrait résidait véritablement dans le nom de sa licence. F355 Challenge, si on lit de façon brut l’ensemble de ses informations cela ne fait pas rêver. Néanmoins, les points cités sont les seuls points négatifs car ce jeu est une pure merveille.

 

 

Graphisme

Graphiquement, c’est les années 2000, du pixel et des décors succincts. Toutefois, le jeu n’a pas à rougir de la concurrence car c’est très beau et très colorés de plus l’affichage est très profond. Les modèles, bien que similaires, sont parfaitement modélisés, il faut savoir que graphiquement, il est pratiquement idem à la version arcade. La vue unique vous immerge immédiatement dans la simulation de la course automobile et, même si la vue manque de largeur dans sa vision, on s’y fait très rapidement.

Le point fort réside dans la partie haute du volant que l’on voit évoluer avec les gants du pilote à chaque courbe, l’ambiance générale est également à la fête grâce au véritable compteur de la Ferrari 355 reproduit, vous avez ainsi l’impression de faire rugir le véritable compte-tour du V8 italien et voir le tachymètre évoluer à des vitesses folles comme si vous y étiez !!! La rétro-vision est très moche car trop pixelisé et n’apporte pas ou peu d’information. Toutefois elle a le mérite d’être présente.

 

 

Bande sonore

Je n’ai pas testé le jeu avec la musique in-game, j’ai profité de cette après-midi pour écouter la douce mélodie du V8 Ferrari, les 390ch sont fidèlement reproduits et la chanson est juste parfaite. Il manque, bien sûr, les retours de gaz à l’échappement, ou même les quelques à-coups que peuvent procurer le modèle réel. Mais sinon, nous sommes parfaitement dans l’ambiance à écouter le moteur dans ses tours.

 

 

Jouabilité

La jouabilité est, à elle seule, un critère d’achat de ce jeu. Ce jeu est juste révolutionnaire pour son époque, n’ayant pas réellement de concurrent sur le marché, « Gran Turismo » étant plus orienté « Grand Public » que véritable amateur. Les performances sont calquées sur les performances réelles du modèle. A avoir 390 ch sous la gâchette droite. Le constat est simple, retirez la flopée d’aide au pilotage et vous irez tondre la pelouse à chaque virage, l’aide au freinage, l’ABS, l’antipatinage à l’accélération et l’aide à la direction sont les quatre aides présentes. Le jeu est très difficile à prendre en main si on place l’ensemble des curseurs en OFF. Si vous souhaitez profiter pleinement de la conduite de F355 Challenge, je vous conseille de retirer les aides au fur et à mesure de votre progression. Il y à 5 circuits différents pour apprendre à dompter le physique de la Ferrari 355. Et pour pousser le réalisme au bout, ce sont tous des circuits sous licence officiel. Motegi, Suzuka, Long Beach et Sugo sont présent et fidèlement reproduit.

 

 

Ce jeu est un véritable chef d’œuvre, j’avais complètement oublié la richesse de sa réalisation et le plaisir qu’il procure manette en main. Difficile au possible, réussir à exploiter cette Ferrari relève de persévérance et de l’exploit, au terme de cette journée de test. J’ai le V8 qui rugit encore dans mes tympans !!!!

 

 

Si vous avez aimé cette article, pensez à vous abonner et à laisser un petit commentaire pour nous soutenir.

De la même façon, dites-nous en commentaire si vous seriez intéressé par des tests de jeu rétro en vidéo.

 

Bonne journée les amis.

 

Share Button

No Comments

Laisser un commentaire